fbpx
Startseite Thérapies et méthodes La biorésonance : soigner et prévenir par les ondes

La biorésonance : soigner et prévenir par les ondes

von Redaktion Millefolia

Romaine Jean

La thérapie par biorésonance connaît un succès grandissant, depuis son lancement, à la fin des années 70 par le médecin allemand Franz Morell. Elle consiste à analyser les fréquences biologiques du corps humain et la possibilité de les remettre en équilibre. Aujourd’hui en Suisse, elle a de nombreux adeptes et est prise en charge par certaines assurances complémentaires. Rencontre avec Myriam Urfer, qui exerce dans le canton de Vaud.

Myriam Urfer est infirmière, présidente de l’école romande de réflexothérapie et thérapeute en biorésonance, dans le canton de vaud. C’est au salon des médecines naturelles de Lausanne, il y a 6 ans, qu’elle a fait connaissance avec la thérapie par biorésonance, qui depuis ne la lâche plus. Elle reçoit dans son cabinet de Mézières qu’elle partage avec sa collègue Amy Sifringer et les critiques, dont fait parfois l’objet la thérapie, la laissent de marbre. Elle est une adepte de la preuve par l’exemple. « J’ai une démarche scientifique et empirique », dit-elle. « Je vois chaque jour des résultats.

La biorésonance n’est pas une médecine d’urgence. C’est une approche complémentaire.

J’ai traité, par exemple, une cliente, qui avait épuisé bien d’autres méthode, y compris les antibiotiques pour soigner un nez qui coule en permanence, avec maux de gorge, fatigue intense et acouphène. Nous avons détecté une intolérance à certaines farines et elle a retrouvé toute sa qualité de vie. Une autre personne, qui avait un problème de peau, s’est présentée à mon cabinet avec un sac entier de crèmes. Nous avons fait le ménage. Il restait deux tubes et j’ai proposé des compléments alimentaires. » Myriam Urfer travaille également avec certains médecins, qui envoient des patients et avec qui elle échange sur les cas plus compliqués. La biorésonance, pour elle, n’est pas une médecine d’urgence. C’est une approche complémentaire.

Le corps comme un champ vibratoire

Une première séance chez Myriam Urfer dure entre une heure et demi et deux heures, avec une anamnèse et un bilan complet, basé sur l’échange. Les suivantes sont plus courtes. Le patient s’installe sur un fauteuil confortable, avec des électrodes branchées sur sa tête, (ou le ventre s’il s’agit d’une enfant), reliées à une machine. Il y a plusieurs modèles possibles. Elle travaille avec le Metatron, d’origine russe. Envulgarisant, dit Myriam Urfer, je dirai que la machine va analyser, de manière fine et précise, les fréquences biologiques du corps, ce qui permet de mesures l’énergie qui est dégagée par chaque organe et chaque structure corporelle. Nous travaillons aussi sur les aspects psycho-émotionnels. En plus, le Metatron dispose d’une énorme “pharmacie” incluse avec les informations de plus de 20 milles produits issus de la phytothérapie, des minéraux, des médicaments allopathiques ou homéopathiques. Les fréquences de traitements peuvent être testées et évaluées pour trouver le remède le plus performant ».

Les connaissances progressent

La biorésonance est une discipline de la médecine quantique. Depuis les années 80, la thérapie, avec l’appareil employé, a connu des améliorations constantes et est, en Suisse, couverte par certaines assurances complémentaires. Myriam Urfer est membre de l’ASCA, un registre de thérapeutes qui a des partenariats avec certains assureurs et du comité de la RoMedCo, l’Association romande pour le développement et l’intégration des médecine complémentaires.

Interview avec Myriam Urfer

Myriam Urfer

Comment la biorésonance fait-elle la différence entre les cellules saines et les cellules malades ?
Le Metatron va mesurer la fréquence à laquelle vibre chaque organe du client, le foie par exemple, puis comparer les résultats avec une énorme base de données, établie sur des milliers de sujets, par groupe d’âge et stockée dans un logiciel.

Les dérèglements énergétiques sont très précoces, bien avant que la maladie ne se déclenche. La thérapie a donc aussi un impact préventif.

Dans notre exemple, la machine sait comment vibre un foie normal, fait la différence et peut évaluer le degré de perturbation énergétique. Les dérèglements énergétiques sont très précoces, bien avant que la maladie ne se déclenche. La thérapie a donc également un impact préventif. Mais si je repère des marqueurs tumoraux, je ne me permettrai jamais de soigner le patient et l’envoie chez un oncologue.

Que peut-on soigner avec la biorésonance ?
J’ai des clients hommes et femmes, de tous âges, qui souffrent d’allergies, de douleurs articulaires, de troubles du sommeil, de troubles digestifs ou d’asthme notamment.

J’ai des clients de tous âges, qui souffrent d’allergies, de douleurs articulaires, de troubles du sommeil, digestifs ou d’asthme notamment.

Ce qu’il y a de magnifique avec cette thérapie, c’est qu’elle traite les causes des maladies et non seulement les symptômes. Des clients ont par exemple des surcharges en métaux lourds, en plomb. Ils ne le savent pas, mais leur corps lutte en permanence.

Que répondre à ceux qui parlent de « charabia » pseudo scientifique ?
J’ai consacré mon mémoire de fin d’études de biorésonance à la fiabilité de la machine. Peut-on lui faire confiance ? Le Metatron est une technologie développée par des physiciens, des médecins et des ingénieurs, testée notamment dans la recherche spatiale russe. Il n’y a malheureusement que très peu de recherches scientifiques sur le domaine. Mais je suis de nature sceptique et sans résultats, je ne poursuivrai pas. J’ai donc une approche empirique et je vois cette technique comme complémentaire et intégrative.


Photos: idd Myriam Urfer

Avez-vous aimé cet article?
Chaque petit don contribue à rendre possible de futures contributions. Merci beaucoup!

Diesen Beitrag teilen

Schreiben Sie einen Kommentar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bleiben Sie informiert

und erhalten Sie per E-Mail eine Auswahl der besten Artikel und Informationen.

 

Millefolia:
natürlich
gesund
vielseitig

 

Millefolia-Newsletter: ausgewählte Artikel, Tipps und Veranstaltungen
Dakomed-Newsletter: Informationen zu politischen Entwicklungen und Verbandsaktivitäten

Welche unserer Newsletter möchten Sie abonnieren?

Vielen Dank! Wir haben Ihnen eine E-Mail gesendet, bitte bestätigen Sie Ihre Anmeldung durch Klick auf den Link.

Tenez-vous au courant

en recevant par courriel une sélection des meilleurs articles et informations. 

 

Millefolia :
Nature
Santé
Diversité

 

Infolettre Millefolia : articles choisis, conseils, manifestations
Infolettre Fedmedcom : informations sur l’évolution politique et les activités des associations

Infolettres désirées

Merci beaucoup ! Nous vous avons envoyé un e-mail, veuillez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien.