Startseite Gros plan Homéopathie vétérinaire: Un traitement doux pour nos animaux

Homéopathie vétérinaire: Un traitement doux pour nos animaux

von Redaktion Millefolia

Manuela Fey

Il est l’un des pionniers de l’homéopathie vétérinaire en Suisse. Le docteur Andreas Schmidt a contribué de manière déterminante à établir cette forme de traitement. Aujourd’hui encore, quarante ans plus tard, il considère l’homéopathie comme une alternative importante mais aussi comme un complément à la médecine conventionnelle.

« Nous travaillons de manière intégrative au service de la santé de l’animal », explique le vétérinaire Andreas Schmidt. Dans son cabinet pour petits et grands animaux, il prend en compte le potentiel individuel de guérison d’un animal afi n d’appliquer au mieux des méthodes conventionnelles ou complémentaires. « Chaque cas est, en effet, un cas particulier », explique le vétérinaire thurgovien.

Chaque cas est, en effet, un cas particulier.

L’homéopathie entre en jeu pour la moitié de ses patients ; elle est particulièrement appropriée pour des blessures, des abcès, le traitement de plaies ou d’inflammations. Andreas Schmidt l’utilise même en cas d’inflammations aiguës à la place d’antibiotiques : « Laisser faire la nature » est un de ses principes.

La diarrhée de Bello et sa guérison

Cette méthode douce fait souvent ses preuves pour des animaux qui ne répondent plus aux traitements conventionnels, notamment en cas de maladies chroniques. Bello, un mâle entier de huit ans, souffrait fréquemment de fortes diarrhées et de ballonnements. Le Golden Retriever supportait généralement mal les antibiotiques. Les granules homéopathiques de
Carbo vegetalis (charbon végétal) firent, par contre, effet. Après deux jours, les souffrances
de Bello cessèrent durablement.

Le vétérinaire voit les limites de l’homéopathie, entre autres, pour les maladies infectieuses dont l’évolution est dangereuse: « Il faut, dans de tels cas, une combinaison de médecine conventionnelle et d’homéopathie. »

Principe de l’homéopathie

Pour que l’organisme fonctionne à nouveau et soit en équilibre, il faut réguler le dérèglement de la force de vie. Andreas Schmidt estime que cette manière de pensée de l’homéopathie s’avère un avantage aussi pour l’observation médicale conventionnelle d’une maladie : « Elle permet de pouvoir mieux évaluer si une maladie évolue dans la bonne direction ou de manière
critique. »

Le vétérinaire doit pouvoir comprendre et interpréter les animaux.

Samuel Hahnemann, le fondateur de l’homéopathie, dit en 1829 dans une conférence
à Leipzig : « Les animaux ne peuvent pas utiliser des mots. Ils ne nous mentent pas et ne racontent rien de faux. » En pratique, cela signifie que le vétérinaire doit pouvoir comprendre et interpréter les animaux, explique Andreas Schmidt.

Guérison – homéopathique et douce

Le test rapide de dépistage

Un traitement homéopathique individuel
commence donc toujours par une anamnèse détaillée qui comprend aussi les observations du propriétaire. Par exemple, la propriétaire de Tennessee, un mâle castré de six ans et demi, mentionna plusieurs fois des traces occasionnelles de sang dans l’urine. Le test rapide de dépistage effectué par le vétérinaire révéla, en plus du sang, une valeur trop élevée de pH. Les symptômes cliniques et l’examen du bâtard de carlin indiquant une infection de la vessie, Andreas Schmidt prescrivit une première étape de traitement par Pareira brava (curare). Il contrôlera après quelques jours le succès de ce traitement et changera éventuellement de médicament, parce que le chien ne peut pas exprimer son ressenti et que les symptômes n’étaient pas totalement typiques.

La santé de l’animal et le besoin des propriétaires sont toujours au coeur de mon travail.

Dans le processus homéopathique de guérison, le vétérinaire se base sur la similitude entre l’image qu’il s’est faite de la maladie et l’effet d’un médicament
homéopathique testé. Si l’une et l’autre s’accordent, il a trouvé le médicament homéopathique qui va activer les forces d’autoguérison du corps. Le médicament est facile à administrer, agit doucement et sans effets secondaires indésirables. « Il y a souvent tout d’abord une aggravation des symptômes mais le patient lui-même va mieux », précise le spécialiste. L’habitant de Sirnach a découvert la médecine alternative durant ses études de vétérinaire, à la fin des années 1970. Ensuite, Andreas Schmidt a considérablement contribué, au sein de diverses fonctions, à développer l’homéopathie vétérinaire. Même après 40 ans d’activité professionnelle, le spécialiste de la médecine agit selon le principe que : « La santé de l’animal et le besoin des propriétaires sont toujours au coeur de mon travail. »

« Pouvoir constater que l’homéopathie peut guérir des maladies chroniques installées depuis des années est une grande source de satisfaction. »

Dr Andreas Schmidt

 

Avez-vous aimé cet article?
Chaque petit don contribue à rendre possible de futures contributions. Merci beaucoup!

Partagez cet article.

Bleiben Sie informiert

und erhalten Sie per E-Mail eine Auswahl der besten Artikel und Informationen.

 

Millefolia:
natürlich
gesund
vielseitig

 

Millefolia-Newsletter: ausgewählte Artikel, Tipps und Veranstaltungen
Dakomed-Newsletter: Informationen zu politischen Entwicklungen und Verbandsaktivitäten

Welche unserer Newsletter möchten Sie abonnieren?

Vielen Dank! Wir haben Ihnen eine E-Mail gesendet, bitte bestätigen Sie Ihre Anmeldung durch Klick auf den Link.

Tenez-vous au courant

en recevant par courriel une sélection des meilleurs articles et informations. 

 

Millefolia :
Nature
Santé
Diversité

 

Infolettre Millefolia : articles choisis, conseils, manifestations
Infolettre Fedmedcom : informations sur l’évolution politique et les activités des associations

Infolettres désirées

Merci beaucoup ! Nous vous avons envoyé un e-mail, veuillez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien.