fbpx
Startseite Thérapies et méthodes Trouble du spectre de l’autisme, déficit de l’attention et hyperactivité – les solutions non médicamenteuses

Trouble du spectre de l’autisme, déficit de l’attention et hyperactivité – les solutions non médicamenteuses

von Redaktion Millefolia

Diane Louise Lassonde, PhD

Le trouble du spectre de l’autisme est repérable par ses symptômes : altérations qualitatives des interactions sociales et de la communication, répertoire d’intérêts et activités restreint, stéréotypé et répétitif. Le trouble du Déficit de l´Attention avec ou sans Hyperactivité – aussi appelé TDAH, s’exprime par des difficultés à rester immobile, à se concentrer ou à contrôler un comportement impulsif. Souvent, ces symptômes perturbent tous les aspects de la vie quotidienne de l’enfant et de ses proches. Les chiffres révèlent que les garçons seraient plus touchés que les filles, et que la proportion d’enfants et de jeunes affectés serait en augmentation 

Des interactions complexes

 L’approche bio-médicale permet d’établir des corrélations entre des prédispositions génétiques, des facteurs environnementaux et un ensemble de perturbations fonctionnelles propres à chaque enfant. L’exposition du fœtus, puis du jeune enfant à des toxines, aux médicaments pris par sa mère, aux antibiotiques ainsi que des déficits nutritionnels comptent parmi les facteurs de risque les plus importants. Chez des enfants soufrant de TDAH soumis à des tests, plus de 217 toxines et pesticides ont été détectés dans leur cerveau.

Il a été constaté que les enfants affectés de ces troubles souffrent aussi davantage, proportionnellement aux autres, des problèmes suivants :

  • désordres gastro-intestinaux en lien avec une forte perméabilité intestinale et un microbiote perturbé
  • perturbations métaboliques
  • allergies et sensibilité à différentes substances
  • déficits nutritionnels
  • stress oxydatif élevé
  • système immunitaire surstimulé
  • état inflammatoire permanent

Les solutions non –médicamenteuses

Face à une maladie systémique qui affecte le fonctionnement de l’enfant par le biais de perturbations à la fois d’ordre métabolique, immunitaire et allergique, une approche intégrative s’impose. Lors du Congrès de pédiatrie intégrative de Fribourg de juin dernier, le Dr. Sanford Newmark, spécialiste de ces troubles à la Osher Center for Integrative Medicine, de Californie, a présenté des pistes thérapeutiques dignes d’intérêt.

Face à une maladie systémique qui affecte le fonctionnement de l’enfant par le biais de perturbations à la fois d’ordre métabolique, immunitaire et allergique, une approche intégrative s’impose.

Selon lui, les traitements conventionnels basés sur l’adaptation du comportement de l’enfant (parole, communication, intégration sensorielle. etc.) sont un effort valable mais ne sont pas une solution satisfaisante. Les médicaments ne guérissent pas davantage de l’autisme ni du TDAH, même s’ils peuvent atténuer certains comportements, notamment les plus agressifs.

Les critères essentiels : fiabilité, sûreté et efficacité

Recommander une solution naturelle implique l’exigence de respecter les critères d’une médecine à la fois rigoureuse et ouverte. Dans ce sens, diverses études cliniques et observations scientifiques ont montré qu’il existe des options fiables, sûres et efficaces en dehors de la sphère médicamenteuse. Parmi les plus prometteuses, on trouve les pratiques nutritionnelles pour lesquelles des corrélations significatives avec l’amélioration de l’état général des enfants ont été identifiées.

Diverses études cliniques et observations scientifiques ont montré qu’il existe des options fiables, sûres et efficaces en dehors de la sphère médicamenteuse.

Le brocoli possède des composants aptes à réduire le stress oxydatif.

Parmi les principales recommandations, on trouve l’élimination du gluten et de la caséine (protéine du lait), et la supplémentation en oméga 3, en vitamine D, en zinc, en fer et en vitamine B12 et en acide folique lorsque les taux de ces éléments sont anormalement bas. D’où l’importance de faire préalablement des tests sanguins pour mesurer ces taux.

D’une manière générale, un microbiote sain est un facteur clé d’amélioration. En outre, trois études randomisées ont montré que le brocoli possède des composants aptes à réduire le stress oxydatif. Pour diminuer les crises de rage ou d’angoisse le cannabis présente un intérêt certain ; toutefois il n’existe pas de guidelines à ce sujet et les parents doivent donc être très prudents.

Un microbiote sain est un facteur clé d’amélioration.

Selon le Dr. Newmark, ces pratiques sans danger et reconnues efficaces par les médecins et les chercheurs doivent être communiquées aux parents et fortement encouragées. Lui-même s’emploie très activement à les diffuser dans des vidéos suivies par plusieurs millions de personnes à travers le monde.

Photos: Unsplash

Avez-vous aimé cet article?
Chaque petit don contribue à rendre possible de futures contributions. Merci beaucoup!

Diesen Beitrag teilen

Schreiben Sie einen Kommentar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bleiben Sie informiert

und erhalten Sie per E-Mail eine Auswahl der besten Artikel und Informationen.

 

Millefolia:
natürlich
gesund
vielseitig

 

Millefolia-Newsletter: ausgewählte Artikel, Tipps und Veranstaltungen
Dakomed-Newsletter: Informationen zu politischen Entwicklungen und Verbandsaktivitäten

Welche unserer Newsletter möchten Sie abonnieren?

Vielen Dank! Wir haben Ihnen eine E-Mail gesendet, bitte bestätigen Sie Ihre Anmeldung durch Klick auf den Link.

Tenez-vous au courant

en recevant par courriel une sélection des meilleurs articles et informations. 

 

Millefolia :
Nature
Santé
Diversité

 

Infolettre Millefolia : articles choisis, conseils, manifestations
Infolettre Fedmedcom : informations sur l’évolution politique et les activités des associations

Infolettres désirées

Merci beaucoup ! Nous vous avons envoyé un e-mail, veuillez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien.