fbpx
Startseite Au plus près des gens Méditer pour mieux manger

Méditer pour mieux manger

von Redaktion Millefolia

Romaine Jean

La méditation aide -t-elle à contrôler son alimentation, donc son poids ? Le « ici et maintenant » peut-il vaincre les comportements compulsifs et les troubles alimentaires ? Le « carpe diem » peut-il contribuer à faire la paix avec la nourriture ? Isabelle Corboz est psychologue, psychothérapeute et organise des ateliers de méditation « pleine conscience et alimentation », à Prilly, dans la banlieue lausannoise, dans un centre de thérapies, ouvert en début d’année. Il ne s’agit pas de changer rapidement de comportement alimentaire, dit-elle, mais plutôt de changer durablement notre rapport à la nourriture. Pour cela, il faut de la discipline et de l’exercice. Différentes études montrent que la méditation modifie l’activité et la structure du cerveau et a un effet positif sur tout le corps. Nous avons participé à l’une des séances de l’atelier.

Les locaux du centre de Prilly sont flambant neufs, en couleur claire et apaisante. Tous les mardis soir, durant 8 semaines, un groupe d’une petite dizaine de femmes va s’y retrouver, durant deux heures, assises en cercle, pour tenter de trouver un rapport apaisé à la nourriture.

Il ne s’agit pas de changer rapidement de comportement alimentaire mais plutôt de changer durablement notre rapport à la nourriture.

Changer durablement notre rapport à la nourriture.

Il y a Emma et Mélanie qui sont venues avec leur mère. L’une a connu des troubles alimentaires et veut retrouver le plaisir de manger, l’autre aime manger mais sans y trouver de plaisir ! Il y a Maude qui a de gros problème de poids, au point d’hésiter à se faire poser un bypass. « Pour moi qui suis hypersensible, la nourriture est un puissant calmant », dit-elle en riant. Il y a encore Florence, présente à l’atelier sur les conseils de sa nutritionniste, mais sans aucune envie. « J’aimerais avoir des kilos en moins, mais ça m’ennuie de parler de nourriture ! » Toutes les participantes admettent que leur assiette est souvent le refuge de leurs angoisses et de leurs frustrations. Elles se racontent sous l’écoute bienveillante d’Isabelle Corboz, qui elle-même pratique quotidiennement la méditation. « Nous sommes plutôt dans la prévention et la thérapie douce, en complément, pour certaines, d’un traitement en cabinet. Je n’accepterais pas dans ces cours, par exemple, une personne souffrant d’anorexie ou de boulimie grave », précise-t-elle.

Être à l’écoute de son corps

Le but de l’atelier est de s’exercer à manger en pleine conscience, en étant davantage à l’écoute de son corps et de ses besoins, en s’ancrant dans le moment présent. « Trop souvent nous mangeons par habitude, pour évacuer une tension ou passer le temps, sans tenir compte de notre appétit », dit Isabelle Corboz.

Toutes les participantes admettent que leur assiette est souvent le refuge de leurs angoisses et de leurs frustrations.

S’apprendre à s’écouter, à savourer et à s’ancrer dans le moment présent.

Le premier exercice de ce soir consiste à observer des graines de raisin sec, posées dans le creux de la main. Couleur, forme, odeur, toucher, saveurs en bouche, trajet dans l’œsophage. Manger en pleine conscience permet de se réapproprier le plaisir de manger. « L’exercice m’a réchauffé le cœur », dit Françoise. Au fil des 8 semaines de l’atelier, les participantes devront apprendre à écouter leur faim, à casser leurs habitudes, à manger plus lentement, en contrôlant leur respiration.

Trop souvent nous mangeons par habitude, pour évacuer une tension ou passer le temps, sans tenir compte de notre appétit.

Les cours en atelier sont soutenus par des exercices sur support audio, à faire chez soi : courtes médiations assises, mouvements en pleine conscience, observations écrites sur les sensations observées. Chacune d’entre elles s’engage à méditer et à manger en pleine conscience, au moins 20 minutes par jour. Pour que l’apprentissage de la méditation, simple en soi, ait des effets, il faut beaucoup de discipline et une pratique quotidienne, souligne Isabelle Corboz. Ce que nous voulons éviter ce sont les travers des régimes alimentaires classiques, qui créent un cercle vicieux, qui va de l’euphorie de la perte de poids initiale, aux frustrations qui amènent les fringales compulsives, donc la reprise de poids. Nous apprenons à nous écouter, à savourer et à nous ancrer dans le moment présent.

Ce que nous voulons éviter ce sont les travers des régimes alimentaires classiques. Nous apprenons à nous écouter, à savourer et à nous ancrer dans le moment présent.

Isabelle Corboz, psychologue, spécialisée en thérapie cognitive comportementale.

Isabelle Corboz a une formation de psychologue, spécialisée en thérapie cognitive comportementale. Elle a également suivi des formations d’autohypnose et participé à plusieurs stages de formations de méditation en pleine conscience, autour de la dépression et de l’alimentation, notamment à partir des travaux de l’américaine Jan Chozen Bays. « Méditer me permet de vivre plus sereinement. C’est une pratique que je conseille souvent à mes patients, comme thérapie complémentaire ».

Centre Méditation « Vivre-en-pleine-conscience.ch »

 

Photos: pixabay.com, Romaine Jean

Avez-vous aimé cet article?
Chaque petit don contribue à rendre possible de futures contributions. Merci beaucoup!

Millefolia

Jetzt unterstützen

Millefolia

Jetzt unterstützen

Millefolia

Jetzt unterstützen

Millefolia

Jetzt unterstützen

Diesen Beitrag teilen

Möchten Sie auf dem Laufenden bleiben?

Dann melden Sie sich jetzt für unsere Newsletter an.

Der Millefolia-Newsletter informiert Sie über interessante Berichte aus der Welt der Komplementärmedizin, wertvolle Tipps und Wissenswertes zu natürlichen Heilmethoden.

Der Dakomed-Newsletter berichtet über Aktivitäten und Politisches rund um den Verband.

Welche unserer Newsletter möchten Sie abonnieren?

Vielen Dank! Wir haben Ihnen eine E-Mail gesendet, bitte bestätigen Sie Ihre Anmeldung durch Klick auf den Link.