Startseite Thérapies et méthodes La naturopathie : les demandes explosent !

La naturopathie : les demandes explosent !

von Redaktion Millefolia

Romaine Jean

Le public est de plus en plus séduit par la naturopathie, qui vise à équilibrer l’organisme par des moyens naturels. C’est une thérapie qui demande beaucoup d’écoute et des formations poussées, nous dit Nathalie Calame, médecin naturopathe du centre de la Mandorle, à Colombier, Neuchâtel.

Nathalie Calame est médecin généraliste, homéopathe et naturopathe. A Colombier, dans le centre de la Mandorle, qu’elle a contribué à fonder il y a 33 ans, elle forme et soigne. Et les demandes explosent ! Ses journées de travail ne comptent jamais moins de 10 à 11 heures. Être naturopathe, c’est pratiquer une médecine exigeante, dit-elle. Nous prenons le temps de parler avec nos patients.

La pharma déploie des trésors d’imagination pour discréditer ceux qui ne la suivent pas aveuglément.

Lorsqu’on lui fait remarquer que la naturopathie est parfois assimilée à de la poudre de perlimpinpin, elle répond d’une seule traite : « la pharma déploie des trésors d’imagination pour discréditer ceux qui ne la suivent pas aveuglément. Il faut connaître un domaine pour pouvoir le juger et malheureusement les Universistes ne font pas de promotion des médecines complémentaires. Au contraire même ! ».

La naturopathie c’est quoi ?

Doctoresse Calame

La naturopathie est une thérapie holistique, qui vise à équilibrer le fonctionnement de l’organisme par des moyens dits « naturels », précise Tania Gaspard, directrice de l’une des nombreuses écoles de soins naturels de suisse romande, le centre Agapê à Sierre et à Crissier, qui forme actuellement une soixantaine d’élèves. « Les naturopathes sont des éducateurs de santé, qui s’intéressent à l’hygiène de vie, à l’alimentation, à l’activité physique, qui peuvent soigner par la phytothérapie ou les massages, notamment », précise-t-elle. Il existe de nombreuses écoles et une filière de formation en naturopathie, avec diplôme fédéral, dont le cycle d’étude dure 4 à 8 ans, selon les écoles. Pour y accéder, il faut avoir un certificat fédéral de capacité, une maturité ou une certification équivalente.

Une thérapie en rupture avec la pharma

La médecine classique regarde souvent avec beaucoup de condescendance la naturothérapie, lui contestant tout fondement scientifique. Nathalie Calame balaie ces arguments. « J’ai étudié et pratique la médecine allopathique, dit-elle. Je conteste cependant sa tendance à être guidée par la pharmaceutique, au niveau des traitements des patients. Et je ne suis pas complotiste ! Notre meilleure défense c’est notre système immunitaire, renforcé par ce qu’un collègue appelle les 4 moustiquaires :  vitamine c, vitamine d, magnésium, zinc, et par bien d’autres stratégies connues et pratiquées, en particulier des plantes.  Je suis responsable d’un EMS à Neuchâtel et, par une alimentation correcte, non industrielle, et un protocole phytothérapeutique, nous arrivons, sans vaccin, à prévenir la grippe. Cela fait 30 ans que je donne à tout le monde de l’Echinacea, une plante que l’on utilise depuis des millénaires pour soigner les maladies infectieuses ou de l’huile essentielle comme le Ravintsara, un des antiviraux naturels ».

Pour prévenir la grippe ou le coronavirus, rien de mieux que les 4 « mousquetaires » :  vitamine c, vitamine d, magnésium, zinc.

L’Echinacea, une plante que l’on utilise depuis des millénaires pour soigner les maladies infectieuses

Nathalie Calame est une infatigable militante des médecines complémentaires et a mené des études en homéopathie, naturopathie, nutrition, phytothérapie, notamment. Elle travaille en ce moment dans un programme de la Fondation Leenaards,  de promotion des médecines intégratives et fait partie de l’Asca, la fondation suisse pour les médecines complémentaires, qui depuis près de 30 ans surveille et valide les formations des thérapeutes. Depuis 2012, son Centre de la Mandorle a également ouvert une école. C’est qu’à 63 ans, elle se préoccupe de transmission et de la relève. « Si l’on forme de plus en plus de très bons naturopathes, les médecins naturopathes sont eux en voie de disparition », précise-t-elle. « Pour être médecin, il faut au minimum 6 ans d’études, puis 5 ans dans les hôpitaux. Or la naturopathie est une médecine qui ne rend pas riche et qui nécessite des centaines d’heures de formations très pointues ».

Notre meilleure défense, c’est notre système immunitaire. Et nous avons dans la nature et dans  les remèdes qui en dérivent, de quoi l’équilibrer !

Il y a actuellement en Suisse 26’000 thérapeutes qui pratiquent la naturophatie ou les thérapies complémentaires et qui sont reconnus par les assurances complémentaires, c’est-à dire dont la formation est dument contrôlée. Les tarifs des séances sont Cela est régulés par une nouvelle tarification dite Tarif 590, comme le Tarmed. Une séance selon la formation d’un thérapeute (dont il existe environ 150 disciplines ! ) peut coûter entre 80.- et 160.- / heure de travail.

Photos: idd, 

Avez-vous aimé cet article?
Chaque petit don contribue à rendre possible de futures contributions. Merci beaucoup!

Partagez cet article.

Schreiben Sie einen Kommentar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bleiben Sie informiert

und erhalten Sie per E-Mail eine Auswahl der besten Artikel und Informationen.

 

Millefolia:
natürlich
gesund
vielseitig

 

Millefolia-Newsletter: ausgewählte Artikel, Tipps und Veranstaltungen
Dakomed-Newsletter: Informationen zu politischen Entwicklungen und Verbandsaktivitäten

Welche unserer Newsletter möchten Sie abonnieren?

Vielen Dank! Wir haben Ihnen eine E-Mail gesendet, bitte bestätigen Sie Ihre Anmeldung durch Klick auf den Link.

Tenez-vous au courant

en recevant par courriel une sélection des meilleurs articles et informations. 

 

Millefolia :
Nature
Santé
Diversité

 

Infolettre Millefolia : articles choisis, conseils, manifestations
Infolettre Fedmedcom : informations sur l’évolution politique et les activités des associations

Infolettres désirées

Merci beaucoup ! Nous vous avons envoyé un e-mail, veuillez confirmer votre inscription en cliquant sur le lien.